≡ Menu

Guide d’achat

Bienvenue sur le guide d’achat de Mon Vélo Electrique !

Le Vélo à Assistance Electrique, ou VAE, couramment appelé vélo électrique, est un moyen de transport en vogue, pour son côté pratique et surtout écologique. Encore peu répandu, il est promis à un bel avenir ; on en voit d’ailleurs de plus en plus arpenter nos villes et nos campagnes.

Le vélo électrique fonctionne grâce à la combinaison du mouvement du pédalier et de l’énergie humaine, qui entrainent un moteur électrique, dont la batterie est chargée au préalable par une simple prise secteur, lui conférant une certaine autonomie.

Le vélo électrique est néanmoins onéreux, il ne faudra compter pas moins de 1000 € pour les modèles meilleur marché, mais les prix peuvent très vite grimper !

Le guide d’achat de Mon Vélo Electrique est ainsi destiné à répondre à toutes les questions que vous vous posez en matière de vélo électrique, qui est un engin sophistiqué, pour que vous puissiez faire le bon choix, en connaissance de cause. Suivez le guide !

Pour ne pas avoir de mauvaise surprise lors de l’achat de votre vélo à assistance électrique, nous vous conseillons d’être particulièrement attentif aux points suivants lors de son acquisition :

  • Type d’utilisation : urbaine ou rurale, à chacun son VAE !
  • Moteur électrique : avantages et inconvénients des différents types de moteurs
  • Batterie électrique et autonomie : pour éviter les mauvaises surprises !
  • Cadre et console : l’esthétique et le confort comptent aussi !
  • Poids et fonctionnalités : le degré de sophistication à la loupe !

Type d’utilisation

C’est la première question à se poser lorsque l’on souhaite investir dans un vélo électrique, car il existe des différences entre les modèles de VAE pour une utilisation essentiellement urbaine et les VTT électriques.

Un vélo électrique loisir

Un vélo électrique loisir

  • Les modèles loisir seront en général moins sophistiqués au niveau de la structure du vélo, plus légers avec un moteur pouvant être moins puissant s’il s’agit de faire des petits trajets quotidiens, majoritairement sur du bitume. Son cadre, le plus souvent « col de cygne », bas, en fait le vélo électrique de prédilection pour les utilisatrices féminines. Les roues seront également moins larges, et le poids moindre pour une mobilité accrue en ville.
  • Un VTT électrique

    Un VTT électrique

  • Les VTT électriques, au contraire, auront une structure bien plus costaude et des roues adaptées aux chemins. Ils proposent en général plus d’options (vitesses, degré d’assistance…) et sont de facto plus couteux.
  • Entre les deux se situe le vélo électrique dit sportif, qui peut être utilisé en ville ou à la campagne, cependant pas sur tous les chemins. Son cadre est le plus souvent haut.
Un vélo électrique sport, au cadre haut

Un vélo électrique sport, au cadre haut

Moteur électrique

Le moteur électrique du VAE joue un rôle majeur dans le fonctionnement du vélo électrique, puisqu’il va s’enclencher lors du pédalage et permettre l’assistance électrique.

Selon les modèles de VAE, il peut être placé à différents endroits sur le vélo :

  • Sur la roue avant, le moteur se situe dans le moyeu de la roue. Ce type de positionnement est réservé aux dénivelés plutôt plats et inadapté aux montées abruptes.

    De plus, il faudra faire attention aux virages serrés où le poids à l’avant peut déstabiliser la conduite. Enfin, il souffre d’un léger patinage au démarrage.

  • Sur la roue arrière, le moteur se situe également dans le moyeu de la roue. La poussée procure une sensation agréable de conduite, cependant il faudra également faire attention à l’équilibre, et ne pas avoir de montées franches sur son parcours. Cette position nécessite également un réglage spécifique du dérailleur, et peut-être rendre délicate certaines interventions sur le vélo,
    comme enlever la roue.
  • Un moteur au niveau du pédalier reste la référence pour les VAE. Cette position procure une meilleure stabilité ainsi qu’un meilleur rendement de conduite grâce notamment à une meilleure répartition de la charge.

    Ce type de moteur est généralement retrouvé sur les VAE sportifs et les VTT électriques, et autorise les forts dénivelés sans perte de puissance. L’inconvénient majeur reste le prix qui est plus élevé que pour les deux autres types de moteur.

Batterie électrique et autonomie

La batterie du VAE, qui se recharge tout bêtement sur une prise secteur, est un autre élément clé du vélo, qui va déterminer entre autres son autonomie.
Verrouillable et amovible, elle se place soit sous le porte-bagage, sous sous la selle.

Il existe différents types de batteries, qui supportent plus ou moins bien les cycles de charge. La référence actuelle est la batterie Lithium, qui supporte facilement 600 à 1200 cycles de charge. Cette batterie n’a pas d’effet mémoire, c’est-à-dire que vous pouvez la recharger sans attendre qu’elle soit complètement déchargée sans l’endommager.

Si vous ne vous servez pas de votre VAE, veillez tout de même à la recharger au moins une fois par mois.

Une batterie située sous le porte-bagage

Une batterie située sous le porte-bagage

Concernant l’autonomie, elle dépend autant du type de batterie que de conditions extérieures ! En effet il faudra prendre en compte différents paramètres tels que :

  • Le poids du conducteur
  • La présence éventuelle de bagages
  • La météo, notamment le vent
  • Le gonflage des roues
  • Le niveau d’assistance

Deux données sont à prendre en considération : la tension de la batterie, exprimée en volt et l’ampérage, exprimé en Ampère par heure.

La tension est de 24 V ou 36 V selon les modèles.L’ampérage représente l’électricité disponible dans la batterie.

Pour déterminer la puissance du VAE, exprimée en Watt, il suffit de multiplier ces deux données. A savoir que légalement, la puissance du VAE est limitée à 250 W. Certains constructeurs doivent ainsi procéder à un bridage, la puissance étant reportée sur l’autonomie.

L’autonomie est globalement bien pensée pour l’immense majorité des vélos électriques, mais il faudra tout de même veiller à choisir un modèle en fonction de vos propres contraintes environnementales (dénivelé du parcours, météo) et personnelles (poids, bagages).

Cadre et console

Il existe trois types de cadres :

Un cadre col de cygne

Un cadre col de cygne

  • Le cadre col de cygne est un cadre bas, souvent monté sur les VAE loisir et particulièrement adapté aux femmes. Il permet d’avoir une assise droite et une conduite urbaine très confortable.
  • Un cadre droit

    Un cadre droit

  • Le cadre droit est généralement réservé aux VAE sport, et plus adaptés aux hommes, pour une conduite sportive.
  • Le cadre pliant fait gagner en mobilité car il rend le VAE plus facile à transporter, mais attention de choisir un modèle bien pensé pour éviter les galères !
Un vélo électrique à cadre pliant

Un vélo électrique à cadre pliant

La console est le centre de contrôle de votre VAE. Il vous servira entre autres et selon les modèles à :

  • Choisir le niveau d’assistance
  • Le bouton ON/OFF sera utile pour désactiver la fonction électrique et pédaler sans assistance
  • Certaines consoles ont des fonctions intégrées : thermomètre, kilométrage, vitesse moyenne…
Les fonctionnalités de la console d'un vélo électrique

Les fonctionnalités de la console d’un vélo électrique

Poids et fonctionnalités

Le poids du vélo électrique est généralement compris entre 10 et 30 kg, c’est donc bien plus lourd qu’un vélo classique. Pensez-y !

Concernant les fonctionnalités du VAE :

  • Le nombre de vitesses dépend des vélos. Le choix doit se faire en fonction des habitudes du conducteur, tout comme pour un vélo classique.
  • Les niveaux d’assistance sont généralement a nombre de 3 à 6, le choix ici se fera en fonction du relief et de la forme du conducteur !
  • Le couple moteur correspond à la force délivrée par le moteur, exprimée en Newton par mètre. Choisissez un moteur à couple élevé, aux alentours de 30 N/m en montagne. Un couple de 20 N/m est suffisant en ville.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, le vélo électrique est un engin sophistiqué dont il convient de connaître les subtilités pour faire le bon choix.

Les modèles les plus basiques seront réservés à une utilisation urbaine sans trop de dénivelé. Par contre si votre parcours est vallonné, nous vous conseillons d’investir dans un VAE plus sophistiqué pour éviter les mauvaises surprises, notamment une usure prématurée. Si vous habitez à la campagne, investir dans un VTT électrique semble être la meilleure option.

Bonne continuation sur Mon-Vélo-Electrique !

Pressé(e) ? Voici les produits les mieux notés, en novembre 2017 :
1. Cyclovert – Cyclosport : la crème de la crème !
2. E-Motion – Opus : le meilleur rapport qualité / prix
3. LFB – MT 28-15 : une entrée de gamme très efficace !